DÉSAUGIERS (Marc-Antoine-Madeleine)

DÉSAUGIERS (Marc-Antoine-Madeleine) 1772-1827

 

Biographie

Après avoir failli entrer dans les ordres, il se voue aux lettres et à la musique. Pendant la Révolution française, il s'exile d'abord à Saint-Domingue, où il manque d'être fusillé par les noirs révoltés, puis à Philadelphie, où il donne des leçons de clavecin.
De retour en France en 1797, il devient professeur de piano, chef d'orchestre, fournisseur attitré des petits théâtres à la mode, auxquels il donne toute une série de vaudevilles d'une allure franche et rapide. En 1802, il est un des 11 chansonniers nominalement cités, avec 3 musiciens, comme faisant partie de la goguette Les Déjeuners des Garçons de bonne humeur. De 1806 à 1817, il est l'âme d'une autre goguette, célèbre société littéraire et chantante : Le Caveau moderne. Il encourage les débuts de Pierre-Jean de Béranger. Il est l'ami du célèbre chanteur des rues Aubert. En1815, au retour des Bourbons, il devient directeur du Théâtre du Vaudeville.
En 1825, avec Pierre Capelle, il entreprend de faire renaître le Caveau moderne qui a fait naufrage en 1817. Cette nouvelle société s'appelle Le Réveil du Caveau. Le projet avorte avec la mort de Désaugiers, qui survient le 9 août 1827.

Oeuvres

Théâtre

1817 : Tous les Vaudevilles ou chacun chez soi avec Eugène Scribe et Charles-Gaspard Delestre-Poirson