DORIMOND (Nicolas Drouin, dit)

DORIMOND (Nicolas Drouin, dit) 1626 ?-1664

Dramaturge.jpg

 

Biographie

On connaît très peu la vie de Dorimond (qui s'écrit aussi Dorimont ou Dorimon), et les dates de sa naissance et de sa mort ne sont pas certaines. Il appartient à la troupe de Cicognini, ou celle de Mlle de Montpensier, fille de Gaston d'Orléans et c'est à ce titre qu'il compose plusieurs pièces qu'il interprète également. Son épouse est aussi comédienne. La troupe elle-même est peu connue et sa carrière semble assez éphémère. En revanche, les pièces de Dorimond sont répertoriées et elles constituent le seul témoignage de son existence. Il semble que ce ne soit pas un auteur de grand talent, que son œuvre soit plutôt médiocre et que ses vers manquent singulièrement de relief. Sa carrière dramatique est d'ailleurs très courte. En règle générale, il s'inspire directement du théâtre italien et des comédies espagnoles mais ses interprétations en français ne permettent pas de traduire le piquant et le mouvement des œuvres d'origine. Cependant, il a le mérite d'avoir été le « passeur » de pièces italiennes dans lesquelles Molière a trouvé des sources d'inspiration.
Ainsi, la scène de la double séduction des paysannes Charlotte et Mathurine dans le Dom Juan, ressemble étrangement à une scène de L'Inconstance punie de Dorimond, tout comme sa Rosélie ou le Dom Guillot a donné à Molière des idées pour ses Femmes savantes.
De même, la lecture de son Festin de Pierre ou le Fils criminel permet de découvrir d'autres passages qui se retrouvent dans le Dom Juan de Molière et qui différent beaucoup de la pièce initiale de Tirso de Molina.

Oeuvres

Théâtre