BRUEYS (David Augustin de)

BRUEYS (David Augustin de) 1641-1723

 

Biographie

David Augustin de Brueys, né à Aix-en-Provence le 18 septembre 1641 et mort à Montpellier le 27 novembre 1723, est un théologien et auteur dramatique français.

Élevé dans la religion protestante, il fut converti par Bossuet en 1681 et se fit ordonner prêtre. S’étant alors fixé à Paris, il prit goût au théâtre et composa, soit seul, soit avec son compatriote et ami Jean de Palaprat, plusieurs comédies qui eurent du succès. Il publia par ailleurs de nombreux ouvrages de théologie.

Oeuvres

Théâtre

  • 1691 : Le Grondeur Le Muet 
  • 1692 : La Fille de bon sens avec Jean de Palaprat
  • 1694 : L’Important de cour avec Jean de Palaprat
  • 1698 : Les Empiriques
  • 1699 : Gabinie
  • 1706 : L’Avocat Patelin avec Jean de Palaprat
  • 1721 : La Force du sang ou le Sot toujours sot
  • 1725 : L’Opiniâtre

Autres publications

  • 1682 : Réponse au livre de Mr de Condom, intitulé « Exposition de la doctrine de l’Église catholique sur les matières de controverse »
  • 1683 : Examen des raisons qui ont donné lieu à la séparation des Protestants
  • 1686 : Défense du culte extérieur de l’Église catholique, avec la réfutation des deux réponses faites à l’examen des raisons qui ont donné lieu à la séparation des Protestants et aux nouveaux convertis ; Réponse aux plaintes des Protestants contre les moyens que l’on employe en France pour les réunir à l’Église, où l’on réfute les calomnies qui sont contenuës dans le livre intitulé « La Politique du clergé de France », et dans les autres libelles de cette nature ; Traité de l’Eucharistie, en forme d’entretiens
  • 1687 : Traité de l’Église, en forme d’entretiens, ce qui sert de réfutation aux derniers livres de Messieurs Claude et Jurieu
  • 1690 : Action de grâces pour remercier Dieu des prospéritez de la France
  • 1692 : Histoire du fanatisme de nostre temps, et le dessein que l’on avoit de soulever en France les mécontens des calvinistes
  • 1700 : Traité de la sainte messe
  • 1709 : Traité de l’obéissance des chrétiens aux puissances temporelles
  • 1727 : Traité du légitime usage de la raison, principalement sur les objets de la foy