BARTHÉLÉMY-HADOT (Marie-Adélaïde)

BARTHÉLÉMY-HADOT (Marie-Adélaïde) 1763-1821

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Fille du vicaire de chœur en l’église collégiale de Saint-Étienne, elle épousa, le 11 janvier 1785, un maître d’école nommé Barthélémy Hadot, qui tenait une classe d’enfants et en même temps une petite épicerie, suppléé par sa femme dans l’une et l’autre fonction. Hadot était partisan de la Révolution : il devint officier municipal, puis membre du comité révolutionnaire.
Bien qu’il ait fait preuve dans l’exercice de ces emplois d’une certaine modération, son école se trouva tout à fait abandonnée après la chute de Robespierre, et le couple instituteur se vit obligé de se réfugier à Paris où, bientôt devenue veuve, elle n’eut d’autres ressources pour vivre que les travaux littéraires auxquels elle se livra sans réserve, tout en tenant un petit pensionnat qui eut peu de succès.
Barthélemy-Hadot fut une des écrivaines les plus fécondes dans son genre. Elle trouva le temps de composer, de 1804 jusqu’à sa mort, un grand nombre de mélodrames pour les théâtres du boulevard et, dans le même temps, beaucoup de romans. Elle a en tout composé plus de cent volumes, sans compter ceux qu’elle laissa en manuscrit, de drames et de romans dont la plupart n’étaient pas destinés à l’éducation. Quelques-unes de ses pièces qui ont été jouées sont restées inédites. D’autres n’ont été ni représentées ni imprimées.
Une fille, Adelaïde, née à Troyes le 23 juillet 1793, qui a épousé M. Letac, a suivi la même carrière littéraire et écrit plusieurs romans que quelques biographes ont attribués par erreur à sa mère.

Oeuvres

Théâtre

  • 1799 : Maclovie, comtesse de Warberg ou peine du talion
  • 1803 : Balthazard ou le Bon commissionnaire
  • 1804 : Zadig ou la destinée
  • 1806 : Jean Sobieski, roi de Pologne ou la lettre ; Jules ou le toit paternel ; L’Homme mystérieux ; Alméria ou l’Écossaise fugitive
  • 1808 : Cosme de Médicis avec René Périn
  • 1812 : L’amazone de Grenade ; Clarice ou la femme précepteur avec René Périn
  • 1814 : Charles Martel avec Hubert
  • 1816 : L’Honneur et l’Échafaud ; Les Deux Valladomir avec Victor Ducange