BECQUE (Henry François, Henry)


BECQUE (Henry François, Henry) 1837-1899

Becque.jpg

 

Biographie

Il occupa de nombreux emplois avant de réussir au théâtre : il fut successivement employé de bureau à la Compagnie des chemins de fer du Nord, à la chancellerie de la Légion d’honneur (en tant que chef de bureau puis secrétaire du Conseil de l’ordre) et chez un agent de change. Sa première œuvre est un livret d’opéra, Sardanapale, en 1867. Cette imitation en trois actes du Sardanapale de Lord Byron, mise en musique par Victorin de Joncières, fut présentée au Théâtre-Lyrique avec un certain succès.
Henry Becque se tourna ensuite vers le vaudeville avec L’Enfant prodigue (1868), puis changea complètement de style avec le drame social, Michel Pauper en 1870 (le nom du personnage signifie pauvre en latin). L’Enlèvement, joué l’année suivante, est une comédie située dans le milieu des domestiques de province. Ce furent deux échecs.
Il se consacre alors à la critique dramatique, avant de revenir à la scène en 1878, avec une comédie en un acte, La Navette, puis une seconde, Les Honnêtes Femmes, en 1880. Suivent ses deux meilleures œuvres, Les Corbeaux en 1882 et La Parisienne en 1885.
En 1890, il est candidat à l’Académie française.
Il publie ensuite de la poésie (Sonnets mélancoliques, 1887) et ses mémoires en 1895, sous le titre Souvenirs d’un auteur dramatique. Il meurt en 1899, laissant une pièce inachevée, Les Polichinelles.

Oeuvres

Théâtre

  • 1867 : Sardanapale (opéra)
  • 1868 : L’Enfant prodigue
  • 1870 : Michel Pauper
  • 1871 : L’Enlèvement
  • 1878 : La Navette
  • 1880 : Les Honnêtes femmes
  • 1882 : Les Corbeaux
  • 1885 : La Parisienne
  • 1908 : Le Domino à quatre
  • 1910 : Les Polichinelles
  • 1924 : Le Départ
  • 1944 : Veuve !
  • Une Exécution (non représentée)