BERTHET (Élie)

BERTHET (Élie) 1815-1891

Berthet.jpg

 

Biographie

Élie Berthet (Bertrand Berthet sur l’acte de naissance) est né d’un père négociant dans une famille de six enfants. Son enfance se marque par son amour pour la nature et sa passion pour la lecture. Il entre en externe au collège de Limoges où il passe à seize ans le double diplôme de bachelier-ès-lettres et bachelier-ès-sciences. Déjà au collège, il écrit une série de récits, qui seront publiés plus tard sous le titre La Veilleuse.
À 16 ans, il monte à Paris soi-disant pour étudier le droit, mais en réalité pour se vouer à l’écriture. Pour gagner sa vie, il devient répétiteur. Ce n’est qu’en 1835 qu’il trouve un éditeur : le Siècle publie ses premiers récits, La Veilleuse, sous le pseudonyme Élie Raymond. À la suite de cela, il entre au service du Siècle en tant que secrétaire de Louis Desnoyers. Ce seront des années d’apprentissage, dont il ne reste que des ébauches. En 1839-1841, il est coauteur de deux pièces de théâtre et de deux romans, mais depuis, il écrira seul ses livres, publiés d’abord en feuilleton. En 1840, il se marie avec une Allemande dont il aura deux fils.
Après 1840, Berthet devient un des contributeurs les plus importants du Siècle, qui grâce à Berthet voit monter les tirages et les abonnements. On l’appelle alors le bras droit du Siècle et il est plus fameux qu’Alexandre Dumas père. Par la suite, il a subi la concurrence de l’abondante production d’Alexandre Dumas et ses nègres littéraires. Ceci n’a pas empêché que ses livres soient traduits en plusieurs langues, surtout ses livres pour la jeunesse.
Berthet a écrit tout genre, il a même créé de nouveaux genres. Ses romans sur des crimes se lisent comme des romans détectives avant la lettre, L’Homme des bois est considéré comme le précurseur de Tarzan et il est le premier, avant les frères Rosny, à écrire un roman préhistorique Paris avant l’Histoire, livre récemment réédité. Les Houilleurs de Polignies est une des inspirations pour Germinal de Zola.

Oeuvres

Théâtre

  • 1839 : Le Pacte de famine avec Paul Foucher
  • 1840 : Les Garçons de recette avec Adolphe d’Ennery