LESGUILLON (Jean-Pierre)

LESGUILLON (Jean-Pierre) 1799-1873

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Lesguillon a écrit des vaudevilles, des comédies et drames, en prose et en vers, des romans, et un grand nombre de pièces de vers couronnées aux Jeux floraux et dans les concours de toutes les académies départementales.
Il succéda en 1830 à Justin Gensoul à la tête de l’Almanach des Muses qu’il dirigea jusqu’en 1833, année à partir de laquelle il publia le périodique la Lanterne magique, 1836.
Son Épître à M. N.-L. Lemercier lui valut trois mois d’emprisonnement et 300 francs d’amende en 1826 pour « avoir outragé et tourné en dérision la religion de l’état » et « dirigé des attaques contre la dignité royale. »
Il était l’époux de l’écrivaine Hermance Lesguillon née Jeanne-Michelle-Armande Sandrin (Mariage à Saint Nicolas des Champs le 7 juin 1834).

Oeuvres

Théâtre

  • 1825 : Les Nouveaux Adelphes ou les deux éducations
  • 1826 : Le Cachemire avec Jean-Joseph Ader et Édouard d’Anglemont
  • 1827 : Tancrède (opéra) avec Édouard d’Anglemont
  • 1829 : Méphistophélès ou le diable et la jeune fille
  • 1832 : Août 1572 ou Charles IX à Orléans
  • 1833 : Le Fils naturel ou l’insulte
  • 1834 : Morin ou la fiancée du proscrit ; Un Caprice de femme (opéra-comique)
  • 1836 : La Cour des miracles, chronique de 1450 avec René de Chazet et Emmanuel Théaulon ; Le Jeton de Frascati
  • 1837 : Le Général Marceau ; Rose Ménard ou trop bonne mère
  • 1839 : Nanon, Ninon et Maintenon avec Armand d’Artois et Emmanuel Théaulon
  • 1843 : Les Prétendants ou complot de dupes
  • 1844 : Tout pour de l’or avec Prosper-Parfait Goubaux
  • 1848 : Le Dernier Figaro ou cinq journées d’un siècle ; Le Protégé de Molière avec Déaddé Saint-Yves
  • 1850 : Figaro en prison ; Le Maestro ou la renommée (opéra-comique)
  • 1862 : Les Deux lièvres
  • 1866 : Les Amis de César