BARRIÈRE (Théodore)

BARRIÈRE (Théodore) 1821-1877

 

Biographie

Il a donné au théâtre, seul ou en collaboration, un grand nombre de drames et de vaudevilles, dont plusieurs ont obtenu un grand succès.

À l'occasion de son décès, on peut lire dans la Revue politique et littéraire du 20 octobre 1877 :
« Théodore Barrière vient de succomber à une fluxion de poitrine.
C'était un des premiers, le premier peut-être parmi les auteurs dramatiques du second rang. Il y a dans quelques-unes de ses pièces comme des jets lumineux qui révèlent le chef-d'œuvre ; mais l'infériorité du style, la brutalité de l'ironie, l'absence de mesure dans la direction du sujet, ne lui a pas permis de laisser une œuvre absolument bonne. Il eut de grands succès, mais avec des pièces qui tout à coup ont vieilli, parce qu'elles n'avaient pas cette indignation contenue du mépris qui sert d'arme à toutes les époques. Nous avons toujours des filles de marbre, et cependant Margot paraît antédiluvienne. Seuls, les Faux Bonshommes méritent de rester, parce que cette fois-là le rire a souvent détendu la colère de l'auteur dramatique et l'a empêché de devenir déclamatoire.
Violent, inégal, heurté, très habile dans l'art des petits moyens, gauche dans l'emploi des moyens simples ; rencontrant souvent le cri de la passion humaine, brutal, sauvage ; frappant des mots, manquant de cet esprit facile qui vivifie toutes les parties d'une pièce, il fit un grand tapage sur le théâtre moderne sans avoir conquis la place que de plus habiles, avec un talent mieux conduit, mais moins élevé, ont su obtenir sans conteste.
Il y a dans les Filles de marbre plus de satire que dans la Famille Benoiton, et dans les Faux Bonshommes plus de verve philosophique que dans Nos Bons Villageois ; pourtant Barrière ne paraissait pas aussi facile à admettre à l'Académie que M. Sardou.
Le nombre de ses pièces est considérable. Toutes ou presque toutes ont été faites en collaboration. Il empruntait visiblement les idées des autres et ne le cachait pas ; il se servait des collaborateurs vivants, au lieu de dépouiller toujours des collaborateurs morts. C'est là ce qui le distingue encore.
Il est mort trop jeune ; il travaillait toujours, et la gloire lui tenait peut-être en réserve des succès définitifs qui lui eussent fait franchir la ligne par laquelle il était encore séparé de quelques-uns de ses émules. »

Oeuvres

Théâtre

  • 1842 : Jeanne de Naples, ou la Reine fantôme avec Adolphe Poujol ; Rosière et nourrice avec Clairville
  • 1844 : Les Trois femmes avec Maurice Saint-Aguet
  • 1845 : Le Seigneur des broussailles avec Georges Duval
  • 1847 : Les Charpentiers ; Les Chroniques bretonnes avec Clairville et Paul Faulquemont
  • 1848 : Un Vilain Monsieur avec Adrien Decourcelle ; Les Douze Travaux d'Hercule avec Adrien Decourcelle
  • 1849 : La Petite cousine avec Adrien Decourcelle ; Un Duel chez Ninon avec Michel Carré ; La Vie de bohème avec Henry Murger
  • 1850 : Laurence avec Michel Carré et Jules Barbier ; Les Métamorphoses de Jeannette avec Auguste Supersac ; Quand on attend sa belle avec Jean-François-Alfred Bayard ; La Plus Belle Nuit de la vie avec Michel Carré ; Un Monsieur qui suit les femmes avec Adrien Decourcelle
  • 1851 : L'Enseignement mutuel avec Adrien Decourcelle ; Midi à quatorze heures ; English exhibition avec Eugène Grangé et Adrien Decourcelle ; Un roi de la mode avec Adrien Decourcelle et Jules Barbier ; Tambour battant avec Adrien Decourcelle
  • 1852 : Le Piano de Berthe avec Jules Lorin ; Une petite fille de la Grande Armée avec Victor Perrot ; Une vengeance avec Adrien Decourcelle ; Les Femmes de Gavarni avec Adrien Decourcelle et Léon Beauvallet ; La Tête de Martin avec Eugène Grangé et Adrien Decourcelle
  • 1853 : La Boisière avec Adolphe Jaime ; Une femme dans ma fontaine avec Lambert-Thiboust ; Quand on veut tuer son chien avec Jules Lorin ; Manon Lescaut avec Marc Fournier ; Les Filles de marbre avec Lambert Thiboust ; Le Lys dans la vallée avec Arthur de Beauplan ; L'Âne mort avec Adolphe Jaime
  • 1854 : La Vie d'une comédienne avec Anicet-Bourgeois ; La Vie en rose avec Henry de Kock ; Les Bâtons dans les roues ; Mosieur mon fils avec Adrien Decourcelle ; Les Parisiens
  • 1855 : L'Histoire de Paris avec Henry de Kock ; Les Grands Siècles avec Henry de Kock
  • 1856 : Les Infidèles avec Anicet Bourgeois ; Les Toilettes tapageuses avec Dumanoir ; Les Faux Bonshommes avec Ernest Capendu ; Le Château des Ambrières avec Paul Taillade
  • 1857 : Mon ami l'habit vert avec Charles Cabot ; Les Bourgeois gentilshommes avec Dumanoir
  • 1858 : Les Fausses Bonnes Femmes avec Ernest Capendu ; Le Papa du prix d'honneur avec Eugène Labiche ; L'Héritage de monsieur Plumet avec Ernest Capendu ; Cendrillon
  • 1859 : L'Outrage avec Édouard Plouvier ; Les Gens nerveux avec Victorien Sardou
  • 1860 : Le Feu au couvent ; Une pécheresse avec Adèle Regnauld de Prébois ; La Maison du Pont Notre-Dame avec Henry de Kock
  • 1861 : L'Ange de minuit avec Édouard Plouvier
  • 1862 : Une corneille qui abat des noix avec Lambert-Thiboust
  • 1863 : Le Bout de l'an de l'amour ; Le Jardinier et son seigneur ; Le Démon du jeu avec Henri Crisafulli ; L'Infortunée Caroline avec Lambert Thiboust
  • 1864 : Aux crochets d'un gendre avec Lambert-Thiboust ; Un Ménage en ville
  • 1865 : Les Jocrisses de l'amour avec Lambert-Thiboust ; Les Enfants de la louve avec Victor Séjour ; Le Ménétrier de Saint-Waast avec Édouard Plouvier
  • 1866 : Le Chic avec Lambert-Thiboust
  • 1867 : Les Brebis galeuses ; Le Roman d'une honnête femme avec Adèle Regnaud de Prébois
  • 1868 : Le Crime de Faverne avec Léon Beauvallet ; Paris ventre à terre avec Léopold Stapleaux ; Le Sacrilège avec Léon Beauvallet ; Théodoros ; Le Papa du Prix d'Honneur avec Eugène Labiche
  • 1870 : Malheur aux vaincus
  • 1871 : Les Bêtises du cœur ; La Boîte de Pandore (opéra-bouffe)
  • 1872 : La Comtesse de Somerive avec Adèle Regnaud de Prébois
  • 1873 : Dianah ; Un Monsieur qui attend des témoins ; Le Gascon avec Louis-Poupart Davyl
  • 1874 : Le Chemin de Damas
  • 1875 : Les Scandales d'hier
  • 1877 : Les Demoiselles de Montfermeil avec Victor Bernard
  • 1882 : Tête de linotte avec Edmond Gondinet