CLAIRVILLE (Louis-François Nicolaïe, dit)

CLAIRVILLE (Louis-François Nicolaïe, dit) 1811-1879

 

Biographie

Fils d’Alexandre-Henri Nicolaïe dit Clairville, artiste dramatique et régisseur de théâtre lyonnais, il débute à Paris au théâtre du Luxembourg comme acteur, puis comme régisseur, et enfin comme auteur de textes dramatiques. Il y fait représenter une quarantaine de pièces. Il s’introduit ensuite au théâtre de l’Ambigu-Comique pour jouer les « utilités ». Mais, pour lui, c’était le lieu idéal pour développer sa verve d’auteur dramatique qui fut sa seule vraie vocation. Son imagination débridée, sa facilité de versification qui reste fluide, mais aussi son souci constant de perfection vont faire merveille. Il conçoit d’abord une revue intitulée 1836 dans la lune, dont le succès va le lancer dans le métier. Il voit tous les « petits » théâtres s’ouvrir : le Beaumarchais, la Gaîté, le Gymnase, les Variétés, les Divertissements. Son pouvoir de création semble illimité avec pièces drôles, pièces sérieuses, revues, féeries, satires et parodies.
On lui attribue au moins 230 pièces diverses dont 50 ont atteint cent représentations suivies. Mais on est loin du compte puisqu’on trouvera après sa mort nombre d’œuvres inédites. Il peut être considéré comme l’« Alexandre Dumas du vaudeville ». Sa production fut le fruit d’une véritable industrie. Pour davantage d’efficacité, il s’était adjoint depuis le début le concours du fidèle Édouard Miot. Le groupe de ses collaborateurs, triés sur le volet, grossira avec le temps des succès. Rien de l’actualité ne leur échappe et ils ont la même source d’inspiration que nos chansonniers et le même sens des titres accrocheurs.
Il collabora avec d’autres auteurs pour toutes sortes de spectacles et notamment avec des librettistes pour des opéras-comiques que nous nommons aujourd’hui opérettes.
Clairville a été un membre actif et remarqué de la quatrième Société du Caveau, dont il a été président en 1871.
« Clarville ne compose pas, il confectionne... sorte de friperie littéraire, où l’on rhabille à neuf les vieux mots râpés et les calembours ensevelis », écrivait Henri Rochefort ; mais il ajoutait : « pas une mesure administrative, pas une annonce bizarre, pas une invention nouvelle que M. Clarville n’ait mise en scénario ou tournée en couplets. C’est l’homme de la revue et de la parodie par excellence. »
En 1853, il publie Chansons et Poésies, recueil de rimes, allant de l’égrillard des chansons, « qui se chantent au dessert » selon Albert Blanquet, à la simplicité touchante des poésies. Il reçoit la croix de chevalier de la Légion d'honneur en 1857.
En 1870, il écrit la chanson Les Deux Canailles, en réponse à la chanson d'Alexis Bouvier, La Canaille. En 1871, il écrit au moins deux chansons anti-communardes : L'Internationale, où il donne sa vision de l'Internationale ouvrière comme un regroupement de brigands, et La Commune, où il appelle au massacre des Communards.
Clairville meurt le 8 février 1879 des suites d'une fluxion de poitrine. Il laisse deux fils : Charles-Albert Nicolaïe dit Clairville (1833-1892), employé au Comptoir d'Escompte de Paris, né d'une liaison avec Augustine Philippon et Édouard-François Nicolaïe dit Clairville (1854-1904), musicien et compositeur sous le nom de Clairville fils, né de son mariage avec Angélique Gabrielle Pagès.

Oeuvres

Théâtre

  • 1830 : Quatorze ans de la vie de Napoléon ou Berlin, Postdam, Paris, Waterloo et Sainte-Hélène
  • 1834 : Titi à la première représentation de « Le Philosophe et le brigand »
  • 1836 : 1836 dans la lune
  • 1837 : 1837 aux enfers ; Constantine avec Auguste Jouhaud ; Margot ou les bienfaits de l’éducation avec Milon ; Mathieu Laensberg est un menteur ; Mon cousin Jacques ou un moyen de s’enrichir avec Émile Chevalet
  • 1838 : Le Page et la danseuse avec Milon ; Les Hussards et les lingères ; Les Mines de blagues
  • 1839 : L’Ombre d’un amant avec Narcisse Fournier ; Les Iroquois ou l’île merveilleuse
  • 1840 : Jean le Pingre et Pierre Lelarge ; La Chaleur ; La Journée aux éventails avec Emmanuel Théaulon ; Le Mari de la Reine avec Albert ; Le Retour de Sainte-Hélène
  • 1841 : L’Abbé galant avec Laurencin ; Les Français peints par eux-mêmes ; Une Veuve de la Grande Armée avec Armand d’Artois
  • 1842 : L’Opium et le champagne ou la guerre de Chine ; Mon Rival ; Rosière et nourrice avec Théodore Barrière
  • 1843 : La Fille du ciel avec Adolphe Guénée ; La Jeune et la vieille garde, épisode de 1814 avec Adolphe Salvat ; Le soleil de ma Bretagne avec Maurice Alhoy ; Les Hures graves, trifouillis en vers... et contre le Burgraves avec Dumanoir et Paul Siraudin ; Les Mémoires de deux jeunes mariées avec Adolphe d’Ennery ; Les Nouvelles à la main avec Adolphe d’Ennery ; Les Petites misères de la vie humaine ; Paris dans la comète avec Dumanoir et Adolphe d’Ennery
  • 1844 : Le Carlin de la marquise avec Ernest Jaime et Charles Varin ; Le Monument de Molière avec Hippolyte Hostein ; Le Roi Dagobert à l’Exposition de 1844 avec Laurencin ; Les Gamins de Paris avec Hippolyte Hostein ; Les Marocaines avec Édouard Damarin ; Les Sept châteaux du diable avec Adolphe d’Ennery ; Paris à tous les diables ; Paris voleur avec Dumanoir et Adolphe d’Ennery ; Satan ou le diable à Paris avec Édouard Damarin ; Un Conte de fée
  • 1845 : L’Amour dans tous les quartiers ; La Grande bourse et les petites bourses avec Paul Faulquemont ; Le Petit Poucet avec Dumanoir ; Les Pommes de terre malades avec Dumanoir ; Les Trois loges avec Hippolyte Hostein ; Les Viveurs avec Alfred Desroziers ; Paris et la banlieue avec Adolphe d’Ennery ; Un Premier souper de Louis IV avec Mélesville ; V’là c’qui vient d’paraître avec Adolphe d’Ennery
  • 1846 : Clarisse Harlowe avec Dumanoir et Léon Guillard ; Colombe et perdreau ; Entr’acte de la poudre-coton avec Dumanoir ; Gentil-Bernard ou l’art d’aimer avec Dumanoir ; L’Enfant du carnaval avec Dumanoir ; La Femme électrique avec Éléonore de Vaulabelle ; La Poudre-coton avec Dumanoir ; Le Mardi gras à l’Hôtel des Haricots avec Laurencin ; Les Chansons populaires de la France ; Les Dieux de l’Olympe à Paris avec Éléonore de Vaulabelle ; Paris au bal avec Achille Bourdois ; Sport et turf ou les courses de Chantilly avec Dumanoir et Paul Siraudin
  • 1847 : Charlotte Corday avec Dumanoir ; Ether, magnétisme et hatchis avec Éléonore de Vaulabelle ; Jacques le Fataliste avec Dumanoir et Bernard Lopez ; Le comte de Montéfiasco ou la répétition générale d’un drame en 30 actes et 100 tableaux avec Philippe-Auguste-Alfred Pittaud de Forges ; Le Trottin de la modiste avec Dumanoir ; Léonard le perruquier avec Dumanoir ; Les Chroniques bretonnes avec Théodore Barrière et Paul Faulquemont ; Malheureux comme un nègre avec Paul Siraudin ; Un Banc d’huîtres avec Dumanoir
  • 1848 : Ah ! enfin ! avec Léon Dumoustier ; Candide ou tout est pour le mieux avec Adolphe Choler et Saint-Yves ; L’Avenir dans le passé ou les succès au paradis avec Éléonore de Vaulabelle ; La Poule aux œufs d’or avec Adolphe d’Ennery ; La Propriété c’est le vol avec Éléonore de Vaulabelle ; La Tireuse de cartes avec Éléonore de Vaulabelle ; Lavater avec Dumanoir ; Le Chemin de traverse avec Dumanoir et Adolphe d’Ennery ; Le Club des maris et le club des femmes avec Éléonore de Vaulabelle ; Le Serpent de la paroisse avec Victor Roger ; Les Filles de la liberté avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Lampions de la veille et les lanternes du lendemain avec Dumanoir ; Les Parades de nos pères avec Dumanoir et Éléonore de Vaulabelle ; Les Suites d’un feu d’artifice avec Léon Battu et Arthur de Beauplan ; Roger Bontemps avec Bernard Lopez (1813-1896) ; Un Petit de la mobile avec Éléonore de Vaulabelle
  • 1849 : Breda-Street ou un ange déchu avec Eugène Moreau et Paul Siraudin ; Ce scélérat de Poireau ! avec Amédée de Jallais et Pol Mercier ; Daphnis et Chloé avec Éléonore de Vaulabelle ; Exposition des produits de la République avec Eugène Labiche et Dumanoir ; L’Âne-à-Baptiste ou le berceau du socialisme avec Maurice Alhoy et Paul Siraudin ; Le Baron de Castel-Sarrazin avec Alfred Desroziers et Saint-Yves ; Le Congrès de la paix avec Saint-Yves ; Le Moulin joli (opéra-comique) ; Les Caméléons ou 60 ans en 60 minutes avec Achille Bourdois et Dumanoir ; Les Grenouilles qui demandent un roi avec Arthur de Beauplan et Éléonore de Vaulabelle ; Les Marraines de l’an trois avec Dumanoir ; Les Partageux avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Représentants en vacances avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Sept Billets ou la semaine des échéances avec Maurice Alhoy ; Madame Marneffe ou le père prodigue ; Paris sans impôts avec Éléonore de Vaulabelle ; Rhum avec Adolphe Guénée et Marc Leprévost ; Une Semaine à Londres ou les trains de plaisir avec Éléonore de Vaulabelle
  • 1850 : C’en était un ! avec Éléonore de Vaulabelle ; Caracalla avec Dumanoir ; L’Alchimiste ou le train de plaisir pour la Californie avec Éléonore de Vaulabelle ; La République des lettres avec Paul Siraudin ; La Société du doigt dans l’œil avec Eugène Moreau et Paul Siraudin ; Le Bourgeois de Paris ou leçons au pouvoir avec Dumanoir et Éléonore de Vaulabelle ; Le Journal pour rire avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Escargots sympathiques ; Les Mémoires du gymnase avec Dumanoir ; Les Nains du Roi ou les mystifications avec Pierre-Frédéric-Adolphe Carmouche ; Les Premiers pas d’un grand homme avec Pierre-Frédéric-Adolphe Carmouche ; Les Secret du diable avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Tentations d’Antoinette avec Éléonore de Vaulabelle ; Lully ou les petits violons de Mademoiselle avec Dumanoir
  • 1851 : La Corde sensible avec Ernest Jaime et Lambert-Thiboust ; La Dot de Marie
  • La Vénus à la fraise ; Le Duel au baiser avec Éléonore de Vaulabelle ; Le palais de cristal ou les parisiens à Londres avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Crapauds immortels avec Dumanoir
  • 1852 : La Femme aux œufs d’or avec Dumanoir ; La Maîtresse d’été et la maîtresse d’hiver avec Éléonore de Vaulabelle ; La mère Moreau avec Éléonore de Vaulabelle ; La Queue du diable avec Éléonore de Vaulabelle ; Le Bal de la Halle avec Adolphe Choler ; Le Portier de sa maison avec Léon Lelarge ; Les Abeilles et les violettes avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Avocats avec Dumanoir ; Les Blooméristes ou la réforme des jupons avec Hippolyte Le Roux ; Les compagnons d’Ulysse avec Éléonore de Vaulabelle ; Les Coulisses de la vie avec Dumanoir ; Les Néréides et les Cyclopes avec Lambert-Thiboust ; Méridien avec Raymond Deslandes et Pol Mercier ; Taconnet ou l’acteur des boulevards avec Antony Béraud ; Un Monsieur qui ne veut pas s’en aller avec Lambert-Thiboust
  • 1853 : Cadet Roussel, Dumollet, Gribouille et Cie avec Éléonore de Vaulabelle ; Fraichement décorée avec Éléonore de Vaulabelle ; L’Amour qué qu’c’est qu’çà ? avec Alfred Delacour et Lambert-Thiboust ; L’esprit frappeur ou les Sept Merveilles du jour avec Éléonore de Vaulabelle ; La Vie à bon marché avec Louis Couailhac et Éléonore de Vaulabelle ; Le Baromètre des amours ; Les Folies dramatiques avec Dumanoir ; Les Trois gamins avec Émile Vanderburch
  • 1854 : 33 333 fr. 33 c. par jour avec Dumanoir ; À qui mal veut ! avec Dumanoir ; Histoire d’un sou avec Lambert-Thiboust ; Le Cabaret du Pot-cassé avec Lambert-Thiboust ; Le Muletier de Tolède (opéra-comique) avec Adolphe d’Ennery ; Les Binettes contemporaines avec Commerson ; Les Contes de la Mère l’Oie ; Les Étoiles (opéra-ballet) ; Mesdames les pirates avec Éléonore de Vaulabelle
  • 1855 : Joli mois de mai ; L’École des épiciers avec Léon Dumoustier ; Le Palais de Chrysocale ou les exposants et les exposés avec Charles Gabet ; Le Quart de monde ou le danger d’une particulière pleine de malice pour un individu vraiment impressionnable avec Lambert-Thiboust ; Le Royaume du calembour avec Théodore Cogniard ; Les Exploits de César avec Alphonse Brot
  • 1856 : 101 coups de canon avec Paul Siraudin ; Donnez-moi la paix ! avec X.-B. Saintine ; La Bourse au village avec Lubize et Paul Siraudin avec Léon Dumoustier ; Le Rat de ville et le rat des champs ; Les Enfants terribles avec Lambert-Thiboust ; Madame Roger Bontemps avec Amédée de Jallais
  • 1857 : La Comète de Charles-Quint avec Lambert-Thiboust ; Le Gardien des scellés avec Amédée de Jallais et Pol Mercier ; Le Marquis d’Argentcourt avec Michel Delaporte et Charles Dupeuty ; Le Poignard de Leonora avec Amédée de Jallais ; Les Chants de Béranger avec Lambert-Thiboust ; Les Quatre âges du Louvre avec Anicet Bourgeois ; Ohé ! Les p’tits agneaux ! avec Théodore Cogniard ; Triolet avec Pol Mercier
  • 1858 : As-tu vu la comète, mon gars ? avec Théodore Cogniard ; La Chasse aux biches avec Lambert-Thiboust ; Les Bibelots du diable avec Théodore Cogniard ; Les Chaises à porteurs (opéra-comique) avec Dumanoir ; Les Trois gamins avec Émile Vanderburch ; Mademoiselle mon frère ; Marcassin ou le mari de ma femme avec Léon Dumoustier ; Turlututu chapeau pointu avec Édouard Martin et Albert Monnier ; Un Homme nerveux avec Théodore Cogniard
  • 1859 : Le Banquet des Barbettes avec Éléonore de Vaulabelle ; Le Pays des échasses avec Théodore Cogniard ; Les Compagnons de la truelle avec Théodore Cogniard ; Les Premières armes de Fanfan la Tulipe avec Amédée de Jallais ; Ma nièce et mon ours avec De Frascati ; Paris hors Paris avec Bernard Lopez ; Pongo avec Charles Desolme ; Sans queue ni tête avec Théodore Cogniard
  • 1860 : La Fille du diable avec Lambert-Thiboust et Paul Siraudin ; La Grande marée avec Théodore Cogniard ; Lanterne magique ! avec Alfred Delacour et Lambert-Thiboust ; Oh ! là, là ! Qu’c’est bête tout ça ! avec Théodore Cogniard ; Quel drôle de monde ! avec Eugène Moreau ; Un Troupier qui suit les bonnes avec Pol Mercier
  • 1861 : La Tour de Nesle à Pont-à-Mousson avec Théodore Cogniard
  • 1861 : Les Danses nationales de la France avec Alfred Delacour et Lambert-Thiboust ; Les Mille et un songes avec Théodore Cogniard ; Les Trembleurs ou le printemps qui s’avance avec Dumanoir ; Panne-aux-airs ; Paris quand il pleut avec Jules Moinaux ; Ya-mein-herr avec Alfred Delacour et Lambert-Thiboust
  • 1862 : Eh ! allez donc, Turlurette avec Théodore Cogniard ; Le Cotillon avec Adolphe Choler ; Le Minotaure avec Amédée de Jallais et Henry de Kock ; Nos petites faiblesses avec Octave Gastineau et Henri Rochefort ; Rothomago avec Adolphe d’Ennery et Albert Monnier ; Une Martingale avec Henri Rochefort
  • 1863 : Crockbête et ses lions avec Ernest Blum ; En Ballon avec Jules Dornay ; Folammbo ou les Cocasseries carthaginoises avec Laurencin ; L’Oiseau fait son nid avec Eugène Grangé et Lambert-Thiboust ; La Revue au 5e étage avec Ernest Blum et Paul Siraudin ; Les Pantins éternels avec Jules Dornay ; Peau d’âne avec Laurencin et Émile Vanderburch
  • 1864 : Eh ! Lambert ! avec Jules Moinaux ; La Liberté des théâtres avec Théodore Cogniard ; La revue pour rien ou Roland à Ronge-Veau avec Ernest Blum et Paul Siraudin ; Les Cochers de Paris ; Les Mémoires d’une femme de chambre avec Ernest Blum et Paul Siraudin
  • 1865 : La Gazette des étrangers avec Eugène ; La Lanterne magique avec Ernest Blum et Albert Monnier ; Le Déluge universel avec Paul Siraudin ; Le Meurtrier de Théodore avec Victor Bernard et Alphonse Brot ; Une Femme dégelée avec Adolphe Choler et Saint-Yves
  • 1866 : Cendrillon ou la pantoufle merveilleuse avec Ernest Blum et Albert Monnier ; Daphnis et Chloé (opéra-bouffe) avec Éléonore de Vaulabelle ; Le Diable boiteux avec Ernest Blum et Alexandre Flan ; Le Wagon des dames avec Octave Gastineau ; Les Parisiens à Londres ; Mesdames Montanbrèche avec Victor Bernard ; Quinze heures de fiacre avec Nérée Désarbres et Charles Nuitter ; Ric-din, ric-don
  • 1867 : Feu la contrainte par corps avec Victor Bernard ; Les Conférences chez Beaubichon avec Ernest Blum ; Les Voyages de Gulliver avec Ernest Blum et Albert Monnier
  • 1868 : Le Grand Duc de Matapa (opéra-bouffe) avec Octave Gastineau ; Les Amendes de Timothée avec Henri Gillet
  • 1869 : Ernest avec Octave Gastineau ; L’Affaire de la rue Quincampoix avec  Jean-Henri Dupin ; Le Mot de la fin avec Paul Siraudin ; Les Mensonges innocents avec Octave Gastineau ; Paris-Revue avec William Busnach et Paul Siraudin
  • 1870 : Deucalion et Pyrrha avec Adolphe Guénée ; Ferblande ou l’abonné de Montmartre avec William Busnach et Octave Gastineau
  • 1871 : La Queue du chat avec Gaston Marot ; Le Puits qui chante avec Eugène Grangé
  • 1872 : Héloïse et Abailard (opéra-comique) avec William Busnach ; La Cocotte aux œufs d’or avec Eugène Grangé et Victor Koning ; La Fille de Madame Angot (opéra bouffe) avec Paul Siraudin et Victor Koning ; La Reine Carotte avec Victor Bernard et Victor Koning ; La Revue en ville avec Victor Koning et Paul Siraudin ; La Revue n’est pas au coin du quai avec Victor Koning et Paul Siraudin ; Les Cent vierges (opéra-bouffe) avec Henri Chivot et Alfred Duru ; Les Griffes du Diable avec Charles Gabet ; Mon mari me l’a permis ! avec Victor Koning et Paul Siraudin
  • 1873 : Aristophane à Paris avec Gaston Marot ; Canaille et compagnie avec Victor Koning et Paul Siraudin ; Forte en gueule avec William Busnach ; La Mariée de la rue Saint-Denis avec Eugène Grangé et Victor Koning ; La Patte à Coco avec Gaston Marot
  • 1874 : Charbonnier est maître chez lui (opérette) avec William Busnach ; La Belle au bois dormant (opéra-féérie)  avec William Busnach ; La Malle des Indes avec William Busnach
  • 1875 : Charbonnier est maître chez lui (opérette) avec William Busnach ; La Revue des deux mondes avec Abraham Dreyfus ; Les Bêtises d’hier avec Hippolyte Cogniard et Paul Siraudin ; Pif-paf avec Henri Blondeau et Hector Monréal
  • 1876 : Boum ! voilà ! avec Armand Liorat ; De Bric et de broc avec Armand Liorat ; Jeanne, Jeannette et Jeanneton (opéra-comique) avec Alfred Delacour
  • 1877 : Les Cloches de Corneville (opéra-comédie) avec Charles Gabet ; Les Menus plaisirs de l’année
  • 1878 : Babiole (opérette) avec Octave Gastineau ; Coco avec Alfred Delacour et Eugène Grangé ; Le Troisième mari
  • 1879 : Pâques fleuries (opéra-comique) avec Alfred Delacour
  • 1884 : Le Chevalier Mignon (opérette) avec Charles Clairville et Ernest Depré