CAMMAILLE-SAINT-AUBIN (Nicolas)

CAMMAILLE-SAINT-AUBIN (Nicolas) 1770-1832

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Il débute comme acteur au Théâtre de l’Ambigu-Comique en 1792 et dès le lendemain de la mort de Marat annonce dans le Journal des spectacles qu’il a écrit une comédie en hommage à celui-ci. Il s’agit de L’Ami du peuple ou Les intrigants démasqués qui, joué à l’Ambigu-Comique, obtient en 1793 un important succès. Le Concert de la rue Feydeau ou la Folie du jour, écrit avec René Perin, déclenche des troubles dans la presse politique, menés par Alphonse Martainville.
Directeur de l’Ambigu-Comique en 1797, il devient employé au ministère de la police après le coup d’État du 18 fructidor an V puis prend la direction du Théâtre de la Cité en 1800, poste qu’il ne conservera qu’un an en raison du peu de succès des pièces qui y sont représentées à cette époque-là.
Il continue de jouer dans ses propres pièces puis en 1804 entre dans la troupe du Théâtre de la Gaîté avant de passer en 1806 dans celle du Théâtre Molière. En 1808, il est engagé au Théâtre de l’Impératrice mais ne tient plus à partir de cette date les premiers rôles. Il quitte la scène comme acteur en 1811.
Entré dans l’administration générale des postes en 1814, gravement malade, il passe la dernière année de sa vie à la Maison royale de santé et y meurt le 26 août 1832.

Oeuvres

Théâtre

  • 1793 : L’Ami du peuple ou les intrigants démasqués
  • 1795 : Le Concert de la rue Feydeau ou la folie du jour avec René Perin
  • 1797 : Marguerite ou les voleurs ; Le Moine ; La Fausse mère ou une faute de l’amour
  • 1799 : Les Chinois ou amour et nature
  • 1800 : L’Élève de la nature ou le nouveau peuple
  • 1802 : Ima ou les deux mondes
  • 1803 : Louise ou le théâtre
  • 1805 : La Fille de l’hospice ou la nouvelle Antigone
  • 1809 : Le Prince de la Newa
  • 1817 : Le Passage de la mer Rouge ou la délivrance des Hébreux