MEURICE (Paul)

MEURICE (Paul) 1818-1905

 

Biographie

Né à Paris le 5 février 1818 et mort à Paris le 11 décembre 1905, Paul Meurice est un romancier et dramaturge français, connu notamment pour l’amitié qui l’a lié à Victor Hugo pendant de nombreuses années.

En 1836, âgé de dix-huit ans, Paul Meurice, que son ami Auguste Vacquerie a présenté à Hugo, fréquente assidûment ce dernier. Il a des idées littéraires et s’essaie, pendant plusieurs années, à une carrière de dramaturge, faisant représenter plusieurs pièces.
En 1848, Hugo en fait le rédacteur en chef du journal, L’Événement, qu’il vient de fonder, ce qui lui vaudra la prison en 1851. Sa complicité avec Hugo est très grande : le poète est témoin au mariage de son ami avec Palmyre Granger, fille du peintre Jean-Pierre Granger. Pendant les vingt années d’exil de Victor Hugo, Meurice a la charge des intérêts financiers et littéraires de l’écrivain proscrit.
Il continue par ailleurs sa propre carrière littéraire en publiant des romans, dont certains en collaboration avec Alexandre Dumas, dont il est l’un des « nègres », et des pièces de théâtre. Il adapte pour la scène Notre-Dame de ParisLes Misérables et Quatre-vingt-treize.

Avec Vacquerie et les fils de Victor Hugo, Meurice fonde le journal Le Rappel en 1869. À la mort de Victor Hugo en 1885, Meurice et Vacquerie sont nommés exécuteurs testamentaires. À ce titre, Meurice s’occupe de l’agencement des recueils posthumes du poète. Il fonde la Maison de Victor Hugo à Paris en 1902.

Oeuvres

Théâtre

Romans

  • 1846-47 : Les Deux Diane (attribué à A. Dumas mais en réalité écrit tout entier par Meurice.)
  • 1854 : La Famille Aubry ; Louspillac et Beautrubin (réédité sous le titre Les tyrans de village)
  • 1856 : Scènes du foyer. La Famille Aubry
  • 1869 : Les Chevaliers de l’esprit ; Césara
  • 1889 : Le Songe de l’amour

Nouvelle

  • 1847 : L’école des propriétaires