MOINAUX (Joseph-Désiré Moineau, dit Jules)

MOINAUX (Joseph-Désiré Moineau, dit Jules) 1815-1895

Moinaux.jpg

 

Biographie

Fils de Joseph-Jacques Moineau, ébéniste à Tours, Jules Moinaux commence par apprendre le métier de son père. Mais rapidement, il préfère vivre de sa plume, et devient journaliste et rédacteur-sténographe au Palais de justice de Paris.
Dès la fin des années 1840, il commence à écrire, très souvent en collaboration, des pièces comiques qui remportent un franc succès. En 1853, il écrit pour Jacques Offenbach Pépito, opéra-comique, puis en 1855, toujours pour Offenbach Les Deux Aveugles, bouffonnerie musicale.
En 1858, son épouse Victorine met au monde le petit Georges, qui deviendra Georges Courteline.
En 1866, sa comédie Les Deux Sourds est créée au Théâtre des Variétés à Paris. Au cours de la guerre franco-prussienne de 1870, alors qu’il s’est porté volontaire pour la Garde nationale, il fait jouer aux Folies-Dramatiques avec un succès prolongé, un opéra-bouffe, Le Canard à trois becs.

Ses chroniques judiciaires du tribunal correctionnel, rédigées avec verve pour La Gazette des tribunaux, Le Charivari, etc., sont rassemblées en recueil, en 1881, sous le titre Les Tribunaux comiques. Son fils Courteline s’en est parfois inspiré pour certaines de ses pièces.
Sa satire du milieu policier, Le Bureau du Commissaire, est publiée en 1886 avec une préface d’Alexandre Dumas fils.
Le Monde ou l’on rit, son dernier ouvrage, parait en 1895. Dans cette suite de croquis on trouve entre autres Le Sourd qui n’avoue pas, On demande un malade gai, Le Rapia de Champigny, ou encore L’Homme aux goûts champêtres.

Oeuvres

Théâtre

  • 1853 : Pépito (opéra-comique) avec Léon Battu
  • 1854 : La Question d’Orient ; Dromadard et Panadier en Orient
  • 1855 : Les Deux Aveugles (bouffonnerie musicale) ; Les Gueux de Béranger avec Charles Dupeuty
  • 1857 : La Botte secrète
  • 1858 : Les Désespérés (opéra-comique) avec Adolphe de Leuven ; L’Ut dièse avec Eugène Grangé
  • 1859 : La Clarinette mystérieuse avec Commerson
  • 1861 : Paris quand il pleut avec Clairville ; Le Voyage de Messieurs Dunanan père et fils (opéra-bouffe) avec Paul Siraudin ; Le Monsieur de la rue de Vendôme avec Paul Siraudin
  • 1862 ; Le Café de la rue de la Lune avec Paul Siraudin ; Le Secret du rétameur avec Eugène Grangé ; Le Mari d’une étoile avec Adolphe Jaime
  • 1864 : Les Géorgiennes (opéra-bouffe) ; Le Joueur de flûte ; Eh ! Lambert ! avec Clairville ; Les Marionnettes de l’amour avec  Amédée Rolland
  • 1865 : Les Campagnes de Boisfleury avec Alphonse de Launay
  • 1866 : Les Deux sourds avec Auguste Anicet-Bourgeois
  • 1867 : L’Homme à la mode... de Caen
  • 1868 : Les Abrutis du feuilleton avec Henri Bocage ; La Permission de minuit avec Charles Dupeuty
  • 1869 : La Foire d’Andouilli avec Henri Bocage ; Le Canard à trois becs (opéra-bouffe) ; L’Astronome du Pont-Neuf
  • 1870 : Le Ver rongeur avec Henri Bocage ; Le Joueur de flute
  • 1871 : Le Testament de Monsieur Crac (opéra-bouffe)
  • 1874 : Les Parisiennes (opéra-bouffe) avec Victor Koning
  • 1875 : La Cruche cassée (opéra-comique) avec Jules Noriac
  • 1876 : Le Jeu de l’amour et du... houzard avec Henri Bocage
  • 1877 : La Sorrentine (opéra-comique) avec Jules Noriac
  • 1880 : Les Mouchards avec Paul Parfait
  • 1886 : Un conseil judiciaire avec Alexandre Bisson ; Le Bracelet