MAYEUR DE SANT-PAUL (François-Marie)

MAYEUR DE SANT-PAUL (François-Marie) 1758-1818

Mayeur de Saint-Paul.jpg

 

Biographie

Acteur dès son enfance dans la troupe d’Audinot au Théâtre de l’Ambigu-Comique, il est vite apprécié du public mais, fort indiscipliné, il est enfermé plusieurs fois au For-l’Évêque. En 1779, il entre aux Grands-Danseurs du Roi, dans la troupe de Nicolet, où sa vogue le suit.
À la fin de l’année 1789, il part jouer dans les Antilles françaises, notamment à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti), avec quelques autres artistes de la troupe conduits par le danseur Placide. Mais le soulèvement des Noirs le contraint à rentrer en France. Il débarque à Bordeaux en 1791 et fait construire une salle qu’il nomme Théâtre du Vaudeville-Variétés. Accusé d’être « modéré » par les révolutionnaires bordelais, il quitte la ville et se rend à Nantes puis à Paris en 1795, au Théâtre de la Cité.
En 1798, il embarque à nouveau pour les colonies et se rend en Île-de-France (aujourd’hui l’île Maurice) où il séjourne deux ans, puis revient à Paris prendre la direction du Théâtre de la Gaîté.
Il court ensuite la province entre 1805 et 1815, de Bordeaux à Lyon, Versailles et Dunkerque. Deux ans plus tard, il se rend en Corse pour diriger le Théâtre de Bastia, mais il y essuie un échec. De retour à Paris, il y meurt dans la misère à l’âge de 60 ans.
Il est l’auteur d’une soixantaine de pièces de théâtre, souvent licencieuses, et d’ouvrages scandaleux, toujours anonymes... Son Chroniqueur désœuvré (1781-1783) est une somme des rumeurs qui circulaient sur les théâtres de Paris à la fin du XVIIIe siècle.

Oeuvres

Théâtre

  • 1781 : L’Élève de la nature
  • 1782 : L’Île d’hymen
  • 1783 : Monsieur de Marlborough ou l’enchanteur Rossignolet
  • 1787 : Le Fou par amour ou la fatale épreuve
  • 1788 : Le Baron de Trenck ; Les Élans du cœur
  • 1789 : L’Autrichienne en goguette ou l’orgie royale (opéra proverbe)
  • 1795 : Charette républicain ou la paix de la Vendée
  • 1796 : Tout le monde s’en mêle ou la manie du commerce ; Le Terroriste ou les conspirations jacobites
  • 1797 : La belle créole ou les Anglais aux îles du vent
  • 1798 : Pierre de Provence et la Belle Magdelonne
  • 1801 : L’Héroïne de Boston ou les Français au Canada
  • 1810 : L’Acteur dans sa loge avec Maurice Ourry et Aimée Desprez
  • 1811 : Cent un coups de canon ou le signal désiré