ANICET-BOURGEOIS (Auguste)

ANICET-BOURGEOIS (Auguste) 1806-1871

 

Biographie

Auguste Anicet-Bourgeois a contribué à l'écriture de près de 200 pièces de théâtre, sans que la nature de ses contributions soit toujours évidente à déterminer. À l'époque où il écrivait, le théâtre et la littérature étaient étroitement liés ; rares étaient les œuvres littéraires ne connaissant pas une adaptation théâtrale, et l'on cherchait beaucoup d'écrivains capables de travailler à la commande, et très rapidement. On peut ainsi voir apparaître le nom d'Anicet-Bourgeois au crédit de cinq à dix pièces de théâtre par an.
La première œuvre qui portera son nom sera L'Ami et le mari, ou le Nouvel Amphitryon, un vaudeville en 1 acte, de 1825. L'auteur a alors 19 ans.
Il collaborera notamment avec Alexandre Dumas (TérésaAngèleLe Mari de la VeuveLa Vénitienne), sans que son nom figure toujours sur le livret, ainsi qu'avec Dumanoir, De Mallian, Victor Ducange, Francis Cornue, Édouard Simon Lockroy, Edouard Brisebarre, Michel Masson et Paul Féval. Avec Francis Cornue, il écrit en 1836 le drame Nabuchodonosor, dont Giuseppe Verdi tirera son opéra Nabucco (1842).
Les éléments de sa biographie sont peu connus, et il est absent de la plupart des dictionnaires et encyclopédies consacrés à la littérature, comme probablement bon nombre de plumitifs de l'époque. Il fut cependant décoré Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 25 décembre 1849, faisant suite à une demande de son épouse Anaïs et à la recommandation de Jean-Baptiste Sanson de Pongerville de l'Académie française.
Grâce aux archives généalogiques de la famille de Vassoigne, on connaît l'identité de son épouse : Anaïs Clémentine Mélanie Gatte, et de leur fille Anaïs Stéphanie Bourgeois (1837-1913) épouse en 1866 de Elie Jean marquis de Vassoigne, grand officier de la Légion d'honneur et commandant en 1870 de la Division Bleue. D'ailleurs, parmi les œuvres qui ne sont créditées qu'à Auguste Anicet-Bourgeois, sans autre collaborateur, on trouve deux chants militaires :

  • Le Chant des chasseurs de la 1re compagnie et du 2e bataillon de la 6e légion (dédié, par la compagnie, aux gardes nationales de Seine-et-Marne), Paris, 1831
  • L'Européenne : cantate nouvelle (dédiée au général Lafayette), Paris, 1831.

Oeuvres

Théâtre