ANNÉE (Antoine)

ANNÉE (Antoine) 1770-1846

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Année embrassa de bonne heure la cause de la liberté, mais se trouvant à Paris aux époques du 20 juin, du 10 août et des journées de septembre, les malheurs et les évènements firent sur lui une impression si profonde, qu’il ne cessa depuis de s’élever contre ses excès. Durant la Terreur, il était aux armées, refuge et asile de sûreté des hommes qui n’y occupaient pas des postes assez élevés pour faire naître l’envie ou éveiller les craintes de l’autorité.
Quelques mois après le 9 thermidor an II, il revint à Paris et y publia sous le titre du Réhabilitateur un journal consacré à venger la mémoire des victimes de la Terreur. On était encore trop voisin du système contre lequel il s’élevait et il ne parut qu’une vingtaine de numéros de son journal. Les hommes qui y avaient joué les premiers rôles étaient encore trop puissants pour qu’une telle feuille pût être publiée impunément et Année fut forcé de l’abandonner.
Il avait auparavant écrit en collaboration quelques vaudevilles et contribué des articles littéraires à plusieurs ouvrages périodiques, dont la Revue encyclopédique, le Mercure du XIXe siècle et le Constitutionnel. À l’époque où le critique Julien Louis Geoffroy jetait la consternation dans les coulisses, Année recueillit ses divers jugements, les opposa les uns aux autres et en composa un ouvrage que l’on a attribué à Pigault-Lebrun.

Œuvres

Théâtre