ARVERS (Alexis-Félix, Félix)

ARVERS (Alexis-Félix, Félix) 1806-1850

Arvers.jpg

 

Biographie

Il était le fils d’un marchand de vins de la ville de Cézy dans l’Yonne, où résidait sa famille. Étudiant en droit avant de devenir clerc de notaire, il poursuivait pourtant déjà ardemment le désir de se faire écrivain. Cédant un jour radicalement à ce qu’il croyait être sa vocation, il parvint à faire jouer une douzaine de comédies légères, le genre de comédies dont raffolait le public petit-bourgeois de Paris (cf. Octave Feuillet). Ces larges succès lui permirent de mener une existence « de dandy », familier des boulevards et des coulisses des petits théâtres, et il se mit à fréquenter le Cénacle de l’Arsenal, fréquentant notamment Alfred Tattet et Alfred de Musset, dont il semble avoir été très proche. À quarante-quatre ans, il décéda d’une maladie de la moelle épinière, pauvre et oublié. L’oubli dans lequel ont plongé ses pièces, pourtant fameuses en leur temps, n’est pas sans rappeler le destin des tragédies de Voltaire.
Il publia un recueil de poèmes intitulé Mes Heures perdues (1833). Perdues surtout, a-t-on fait remarquer, pour son employeur, M. Marcelin-Benjamin Guyet-Desfontaines, notaire, chez qui il avait débuté en qualité de sixième clerc ; mais cet excellent homme, ami des belles-lettres et des poètes romantiques, savait fermer les yeux.

Oeuvres

Théâtre

  • 1835 : En attendant ! avec Jean-François-Alfred Bayard et Paul Foucher
  • 1836 : Deux maîtresses
  • 1837 : Les Dames patronnesses ou à quelque chose malheur est bon avec Eugène Scribe ; Rose et Blanche
  • 1838 : Les Parents de la fille avec Antonin d’Avrecourt, Ernest-Georges Petitjean
  • 1839 : La Course au clocher
  • 1840 : Delphine ou heureux après moi avec Paul Foucher
  • 1841 : Le Second mari ; Les Vieilles amours avec Ernest-Georges Petitjean
  • 1844 : Les Anglais en voyage
  • 1845 : Les Deux César avec Adrien Viguier
  • 1849 : Lord Spleen avec Antonin d’Avrecourt, Ernest-Georges Petitjean