ACHARD (Louis Amédée Eugène, Amédée)

ACHARD (Louis Amédée Eugène, Amédée) 1814-1875

Achard A.jpg

 

Biographie

Amédée Achard a fait ses études au lycée Thiers de Marseille. Après un court séjour près d’Alger, où il dirige une ferme, puis à Toulouse, où il est employé au cabinet du préfet de l’Hérault, il est journaliste à Marseille au Sémaphore pour lequel il écrit nombre d’articles, billets et chroniques.
Arrivé à Paris en 1838, il collabore au Vert-Vert, puis à L’Entracte, au Charivari et à L’Époque, écrivant à la fois pour lui-même et pour ses collègues journalistes en panne d’inspiration. Le feuilleton dramatique du Courrier français lui est confié en 1843. Il part, en 1846, pour l’Espagne, comme historiographe du Courrier de Paris afin de rendre compte des fêtes données à l’occasion du mariage du duc de Montpensier. En 1848, il aborda la politique dans le Courrier français et dans l’Assemblée nationale, où il écrit sous le pseudonyme d’Alceste. Il fonde le journal satirique Le Pamphlet. Il provoque en duel un dénommé Fiorentino qui l’avait diffamé. Au cours de ce duel, il est gravement blessé. Encore convalescent, il part en Italie avec l’armée française pour couvrir la guerre pour le Journal des débats.
Achard écrit énormément. En plus de son activité de journaliste, il trouve le temps d’écrire une quinzaine de pièces de théâtre et une quarantaine de romans, parmi lesquels de nombreux romans de cape et d’épée. On lui prête à tort la paternité de cette expression, que Ponson du Terrail avait employée avant lui, mais son roman intitulé La Cape et l’Épée, paru en 1875, en fait un des pères du genre. Il était admiré en cela par Alexandre Dumas.

Oeuvres

Théâtre

  • 1849 : Les Belles de nuit ou les anges de la famille avec Paul Féval et Paul de Guerville
  • 1852 : Par les Fenêtres ; Donnant, Donnant ; Le Duel de mon oncle
  • 1853 : Souvenirs de voyage ; Souvent Femme varie...
  • 1854 : Les Cœurs d’or avec Jules de Prémaray et Léon Laya
  • 1859 : Le Jeu de Sylvia
  • 1865 : Le Clos-Pommier avec Charles Deslys
  • 1867 : Albertine de Merris
  • 1872 : Les Tyrannies du colonel avec Eugène Bourgeois ; L’Invalide ; La Clé de ma caisse
  • 1875 : Le Sanglier des Ardennes
  • 1876 : Bellerose avec Paul Féval et Hippolyte Hostein