AUDE (Joseph)

AUDE (Joseph) 1755-1841

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Il fit ses débuts littéraires en 1776, avec la Fête des Muses, un à-propos en vers joué au théâtre de Versailles devant le roi et la Cour. Il rencontra Buffon au Jardin du Roi, où le chevalier de Mouchy, de la maison de Noailles, romancier et correspondant de Voltaire, l’avait conduit. Devenu son familier à Paris, il fut son hôte à Montbard, mais ne fut point, contrairement à une légende tenace, son secrétaire en titre.
Il se lia avec le marquis Dominique de Caraccioli, ambassadeur de Naples en France. En 1781, il fut nommé vice-roi des Deux-Siciles et emmena Aude avec lui. Ayant été nommé ministre des affaires étrangères à Naples, en 1786, Aude revint en France et rejoignit Buffon à Montbard.
Le chevalier Aude fut honoré d’une lettre de Frédéric II. Il fut lié avec Dorvigny, créateur du type de Jocrisse, et avec Brunet, son acteur fétiche et eut l’honneur d’être joué par Talma en 1790.
Il fut dit « dissipateur », « prodigue » et « buveur » car à la fin de sa vie, il fréquenta assidûment les cabarets.

Oeuvres

Théâtre

  • 1777 : La Fête des muses
  • 1778 : L’Héloïse anglaise
  • 1788 : Le Retour de Camile à Rome ou Camile dictateur pour la seconde fois
  • 1790 : Le Journaliste des ombres ou Momus aux Champs-Élysées
  • 1793 : Cadet-Roussel ou le café des aveugles avec Charles-Louis Tissot
  • 1796 : Les Bruits de paix ou l’heureuse espérance avec Charles-Louis Tissot
  • 1797 : La Paix
  • 1798 : Cadet Roussel misanthrope et Manon repentante avec J. Flan et Jean-Baptiste-Augustin Hapdé ; Le Présent du gouvernement aux guerriers pacificateurs avec Leroi de Neufvillette ; L’École tragique ou Cadet Roussel, maître de déclamation
  • 1799 : Cadet Roussel barbier à la fontaine des Innocents ; Madame Angot au sérail de Constantinople ; La Loge du portier
  • 1800 : Canardin ou les amours du quai de la volaille
  • 1801 : Cadet-Roussel aux Champs-Élysées ou la colère d’Agamemnon ; Le Café d’une petite ville
  • 1803 : Fanchon la vielleuse, de retour dans ses montagnes avec Joseph Servières ; Madame Angot au Malabar ou la nouvelle veuve avec L.-S. Lion ; Le Béverley d’Angoulême
  • 1804 : Le Nouveau Ricco ou la malle perdue ; Diderot ou le voyage à Versailles ; La Ruse d’un jaloux ou la double intrigue
  • 1805 : Matapan ou les assassinats de l’amour
  • 1806 : Élisabeth ou l’héroïsme filial avec Thuring ; Collin d’Harleville aux Champs-Élysées avec Eugène Décour
  • 1807 : Les Petits ricochets avec Eugène Décour ; Bedéno ou le Sancho de Bisnagar avec Goldmann ; Le Bouquet filial avec Pierre-Louis Moline ; Arlequin sourd-muet ou Cassandre opérateur avec Eugène Décour
  • 1808 : La Veille d’une grande fête avec Eugène Décour ; Mercure à Paris avec Eugène Décour ; Cadet-Roussel au jardin turc
  • 1809 : L’Enlèvement ou Léonore de Volmar avec Goldmann ; Le Café politique ; Monval et Sophie ; Le Message aux Champs-Élysées ou la Fête des arts et de l’amitié
  • 1810 : Un An de Périclès ; La France et l’Italie au pied des Alpes ; L’Union de deux Empires ou l’auguste alliance
  • 1811 : Corneille au Capitole 
  • 1813 : Monsieur de La Giraudière ou masques contre masques
  • 1817 : Léon de Norveld ou le Prisonnier de Stockholm ; La Critique de Madame Angot au sérail
  • 1819 : Les Deux colons avec J. H. d’Egville
  • 1827 : La Nuit d’un joueur ou le petit Béverley avec Armand d’Artois et Gabriel de Lurieu