GOZLAN (Léon)

GOZLAN (Léon) 1803-1866

Gozlan.jpg

 

Biographie

Léon Gozlan est le fils d’un riche négociant, Jacob Gozlan, né à Alger, qui participa à la constitution à Marseille de la première colonie juive organisée en 1783. Son père ayant fait faillite du fait des guerres maritimes, Léon Gozlan abandonne ses études au lycée de Marseille pour se lancer dans l’aventure maritime. Il voyage en Afrique et au Sénégal. Ses souvenirs de voyages sont rapportés dans la nouvelle Pour avoir voulu imiter Robinson. Il devient chroniqueur à Paris, au journal Vert-Vert, par l’intermédiaire de son ami et compatriote l’avocat Méry.
Léon Gozlan est surtout resté célèbre pour son livre-souvenir sur Honoré de Balzac, Balzac en pantoufles (1856). Régis Messac présente Gozlan comme « celui qui fut le secrétaire de Balzac. Sans avoir, dit-il, autant d’originalité que son maître, ce fut un écrivain assez considérable. Il avait des dons naturels et beaucoup de métier. S’il a laissé certaines pages boursoufflées, il en a laissé d’autres, alertes et gouailleuses, qui mériteraient d’être relues. Polydore Marasquin appartient à cette seconde catégorie. »
Son esprit vif et léger, ses chroniques, le font apprécier de ses confrères. Il succède à Balzac à la présidence de la Société des gens de lettres et il préside aussi la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. Il s’essaye également au théâtre avec des drames et des comédies, dont la Pluie et le beau temps, créé au Théâtre Français (1861), et Tempête dans un verre d’eau (1849). On lui doit encore une excellente série monographique intitulée Châteaux de France, parue en deux volumes sous le titre Tourelles en 1839.

Oeuvres

Théâtre

  • 1842 : La Main droite et la main gauche
  • 1843 : Ève
  • 1845 : Notre-Dame des abîmes
  • 1847 : Notre Fille est princesse ; Trois rois, trois dames ; Un Cheveu blond
  • 1848 : Le Lion empaillé ; Le Livre noir
  • 1849 : La Jeunesse dorée avec Lockroy ; Une Tempête dans un verre d’eau
  • 1850 : La Queue du chien d’Alcibiade ; Pied-de-fer
  • 1851 : Dieu merci ! le couvert est mis ; La Fin du roman ou comment on se débarrasse d’une maîtresse ; Le Coucher d’une étoile ; Les Robes blanches
  • 1852 : Les Cinq minutes du Commandeur ; Les Paniers de la comtesse
  • 1854 : Louise de Nanteuil
  • 1855 : Le Gâteau des reines
  • 1857 : La Famille Lambert ; Un Petit bout d’oreille
  • 1858 : Il faut que jeunesse se paye
  • 1861 : La Pluie et le beau temps
  • 1866 : La Duchesse de Montemayor