POISSON (Philippe)

POISSON (Philippe) 1682-1743

Dramaturge.jpg

 

Biographie

Fils de l’acteur Paul Poisson, Poisson débuta en 1700 dans la tragédie, joua les seconds rôles avec assez de succès et parut aussi dans le haut comique. Ayant pris d’abord sa retraite avec son père en 1711, il reparut sur la scène en 1715 et la quitta définitivement en 1722.
Ses pièces, comme celles de son grand-père Raymond, pèchent par l’invention ; le style, sans en être aussi trivial, est incorrect et manque d’élégance. Le dialogue se distingue en général par la gaieté et le naturel. Les deux meilleures sont : le Procureur arbitre (1728) et l’Impromptu de campagne (1733). Les autres sont : la Boîte de Pandore (1729), Alcibiade (1731), le Réveil d’Épiménide (1736), le Mariage par lettres de change (1735), les Ruses d’amour (1736), l’Actrice nouvelle, comédie qui ne fut pas jouée, Adrienne Lecouvreur y ayant vu une satire contre elle.
Philippe Poisson était le frère de l’acteur François-Arnoul Poisson de Roinville et de la romancière et auteur dramatique Madeleine-Angélique de Gomez.

Oeuvres

Théâtre

  • 1728 : Le Procureur arbitre
  • 1729 : La Boîte de Pandore
  • 1731 : Alcibiade
  • 1733 : L’Impromptu de campagne
  • 1735 : Le Réveil d’Épiménide ; Le Mariage fait par lettre de change
  • 1736 : Les Ruses de l’amour
  • 1740 : L’Amour secret
  • 1772 : L’Actrice nouvelle ; Le Mercure galant ou la comédie sans titre
  • L’Amour comédien ; L’Amour musicien