FUZELIER (Louis)

FUZELIER (Louis) 1672 ?-1752

Fuzelier.jpg

 

Biographie

La vie de Louis Fuzelier est mal connue. Sa date de naissance reste discutée. Les dictionnaires anciens le disent mort à 80 ans en 1752. Il a vraisemblablement été en contact avec des personnages puissants, comme la duchesse du Maine et le cardinal de Fleury ; nous conservons également copie de lettres adressées à madame de Pompadour. Nous savons par ailleurs qu’il fait en 1731 un séjour en prison, accusé d’être l’auteur d’une épigramme injurieuse pour plusieurs personnages influents du temps.

Avec plus de 240 pièces écrites seul ou en collaboration (avec, entre autres, Lesage, Piron, d’Orneval, Pannard, Destouches), il est l’un des seuls auteurs du XVIIIe siècle à avoir écrit pour tous les théâtres de Paris : les théâtres de la foire (aussi bien l’Opéra-Comique que les Marionnettes), la Comédie-Italienne, la Comédie-Française, l’Académie royale de musique. Il est aussi l’auteur de plusieurs livrets d’opéra, dont celui des Indes galantes, opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau.
Il commence sa carrière d’auteur à la Foire en 1701, avec Thésée ou la Défaite des Amazones, et se retire des de la vie dramatique en 1749 après l’opéra-ballet Le Carnaval du Parnasse.
Parmi ses pièces, on compte un nombre important de parodies d’opéra, parodiant parfois même ses propres livrets. Ainsi, en 1723, après avoir donné à l’Opéra, sur une musique de Colin de Blamont, Les Fêtes grecques et romaines, il s’autoparodie dans La Rencontre des Opéras, pièce non représentée, puis dans Les Saturnales, pièce elle-même parodiée dans Les Débris des Saturnales. Il est, avec ses contemporains l’abbé Pellegrin et Delisle de La Drevetière, l’un des rares auteurs à avoir pratiqué l’autoparodie.
Son goût pour la parodie le conduit par ailleurs à intégrer des citations parodiques d’opéras et de tragédies dans ses autres pièces. À cet égard, La Matrone d’Éphèse (1714) est un bon exemple : on y trouve des citations de Cadmus et Hermione et d’Amadis de Lully et Quinault, et l’on peut même considérer la fin du premier acte (scènes 5 à 7) de La Matrone d’Éphèse comme une espèce de parodie (l’expression est employée au XVIIIe siècle, par exemple dans le Dictionnaire des théâtres de Paris) de l’acte III de Cadmus et Hermione.
Fuzelier fut dès le début l’un des auteurs attitrés de l’Opéra-Comique, qui se tenait alors pendant les foires Saint-Germain et Saint-Laurent. Il dirigera des théâtres à plusieurs reprises. Il s’attribue aussi l’idée de faire jouer des pièces, pendant les périodes d’interdictions, comme quand la parole est interdite aux acteurs, par les marionnettes.
Il ne faut pas négliger sa contribution au répertoire de la nouvelle Comédie-Italienne qui s’installe à l’Hôtel de Bourgogne en 1716. Dans ce théâtre où Marivaux crée la majorité de ses pièces, il donne des parodies aussi bien que des comédies en prose mêlant jeu italien (lazzi) et exploration des sentiments, par exemple Mélusine en 1719, dont les problématiques sur l’amour ne sont pas sans rappeler celles de Marivaux. Ainsi, il est en 1718 avec Autreau l’un des premiers à fournir une pièce en français, L’Amour maître de langues à la troupe de Luigi Riccoboni.

Fuzelier, de 1715 à 1750, collabora au régiment de la Calotte, au côté d’autres, au sein du groupe des poètes turlupins. Ce groupe, en particulier, rédigeait les brevets comiques que le régiment de la Calotte décernait.
Dès sa création, en 1729, il fit partie de la célèbre goguette de la Société du Caveau, première du nom.
Fuzelier fut également l’un des principaux rédacteurs du Mercure de France, dont il détint le privilège avec Charles Dufresny et Antoine de La Roque de 1721 à 1744, puis avec La Bruère de novembre 1744 à juin 1748. Il collabora par ailleurs aux « nouvelles à la main ».
Il est encore l’auteur d’environ soixante-dix textes de cantates, mis en musique par Louis-Nicolas Clérambault, Nicolas Bernier, Jean-Baptiste Stuck, Jean-Baptiste Morin, Philippe Courbois, etc.
Enfin, Fuzelier est également l’auteur de plusieurs textes théoriques, en particulier un Discours sur la parodie (intégré dans les recueils Les Parodies du nouveau Théâtre-Italien), et les préfaces de ses livrets d’opéras.

Oeuvres

Théâtre

  • 1701 : Les Amours de Tremblotin et de Marinette ; Thésée ou la défaite des Amazones
  • 1705 : Le Ravissement d’Hélène, le siège et l’embrasement de Troie
  • 1707 : Arlequin écolier ignorant et Scaramouche pédant scrupuleux
  • 1709 : Pierrot Roland ; Arlequin grand vizir avec Pierre-François Biancolelli
  • 1710 : Arlequin aux Champs Élysées ; Arlequin et Scaramouche vendangeurs ; Sancho Pança gouverneur de l’île de Barataria 
  • 1711 : Les Écriteaux des fêtes parisiennes ou les fêtes parisiennes ; Jupiter curieux impertinent ; Apollon à la foire avec Jean-Baptiste Raguenet ; Les Fêtes bachiques ; Les Amours de Mars et de Vénus ; Arlequin Énée ou la prise de Troie ; Orphée ou Arlequin aux enfers ; Scaramouche pédant scrupuleux
  •  1712 : Arlequin baron allemand ou le triomphe de la folie avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Retour d’Arlequin à la foire avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Pédant scrupuleux
  • 1713 : Cornélie vestale avec Charles-Jean-François Hénault ; Colombine bohémienne ou fourbine ; Arlequin larron, prévôt et juge ; L’Opéra de campagne ; Les Pèlerins de Cythère (opéra-comique) ; Les Amours déguisés (opéra)
  • 1714 : Les Mal-assortis ou Arlequin gouverneur (opéra-comique) ; La Matrone d’Éphèse ; Arion (Opéra) ; Les Aventures d’Arlequin au bal du cours ; La Coupe enchantée
  • 1715 : Arlequin défenseur d’Homère (opéra-comique) ; Arlequin déserteur (opéra-comique) ; Arlequin Héraclius
  • 1716 : La Folie favorite de l’Amour et de Plutus avec Alain-René Lesage ; Les Deux Colombines ; Arlequin jouet des fées ou les folies de Rosette ; Le Tableau du mariage (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’École des amants (opéra-comique) avec Alain-René Lesage ; Le Temple de l’ennui avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Prologue d’Arlequin jouet des fées ; Parodie d’Alcide et Déjanire ; Arlequin devin par hasard ou le lendemain de noces (opéra-comique) ; Le Jaloux avec Destouches ; La Pèlerine ; La Fille de chambre
  • 1717 : Scène de Fanchette et d’Agathon ; Le Pharaon (opéra-comique) ; Avant-prologue d’un prologue intitulé Le Voyage du Parnasse avec Boissard de Pontau et Charles-François Pannard ; Le Voyage du Parnasse avec Boissard de Pontau et Charles-François Pannard ; Pierrot furieux ou Pierrot Roland avec Boissard de Pontau et Charles-François Pannard ; Olivette suivante et maîtresse (opéra-comique) ; La Vie est un songe
  • 1718 : La Revue des amours ; Scène seule de jardinier (ballet) ; La Gageure de Pierrot ; Le Réveillon des dieux avec Duvivier de Saint-Bon ; Les Arlequins de rencontre ; Les Animaux raisonnables (opéra-comique) avec Marc-Antoine Legrand ; La Reine du Monomotapa ou Pierrot reine du Monomotaba ; La Mode ; L’Amour maître de langues ; Les Âges ou le ballet des âges (opéra)
  • 1719 : L’Ami à la mode (opéra-comique) ; Le Mai ; La Méridienne ; La Rupture du Carnaval et de la Folie ; Le Faucon ; Momus fabuliste ou les noces de Vulcain avec Marc-Antoine Legrand ; Mélusine ou la fée Mélusine
  • 1720 : Chez Octave (ballet) ; Les Coffres (opéra-comique) ; Le Charretier du diable (opéra-comique) ; Arlequin roi des ogres ou les bottes de sept lieues avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Lourdaud d’Inca (opéra-comique) ; Le Diable d’argent avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Camp des amours (opéra-comique) ; La Queue de vérité avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Statue merveilleuse (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Madame Honesta ou le diable marié (opéra-comique)
  • 1721 : Robinson (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Forêt de Dodone (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Arlequin Endymion avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Hercule filant chez Omphale ; La Tête noire avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Fausse foire avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Boîte de Pandore avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Régiment de la calotte (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Rappel de la foire à la vie (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage
  • 1722 : Les Malades du Parnasse ; Le Rémouleur d’amour (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Pierrot Romulus ou le ravisseur poli avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Polichinelle héritier de l’Opéra-Comique (opéra-comique) ; L’Ombre du cocher poète (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Jeune vieillard avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Force de l’amour avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Dieu du hasard avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Foire des fées avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Vieux monde ou Arlequin somnambule ; Philémon et Baucis ; Prologue des noces de Gamache ; Les Noces de Gamache ; Les Aventures du camp de Porché-Fontaine ou Arlequin soldat au camp de Porché-Fontaine avec Pierre-François Biancolelli ; Arlequin Persée
  • 1723 : La Rencontre des opéras ; Le Serdeau des théâtres ; La Parodie ; Le Fleuve Scamandre ; Les Fêtes grecques et romaines ; Les Saturnales ; Les Débris des Saturnales ou Prologue des saturnales
  • 1724 : Les Dieux à la guinguette (opéra-comique) ; Amadis le cadet ; Les Vacances du théâtre (opéra-comique) ; Le Quadrille des théâtres (opéra-comique) ; Le Déménagement du théâtre ci-devant occupé par les Comédiens Italiens et à présent réuni au domaine de la foire ; Les Nœuds (opéra-comique) ; Les Vendanges de Champagne (opéra-comique) ; Les Bains de Charenton (opéra-comique) ; Les Dieux à la foire ; L’Assemblée des comédiens de la foire (opéra-comique)
  • 1725 : Les Adieux de Melpomène ; Pierrot Perrette (opéra-comique) ; L’Audience du temps ou l’occasion ; Le Ravisseur de sa femme (opéra-comique) ; Les Quatre Mariamnes (opéra-comique) ; La Reine des Péris (opéra) ; Momus exilé ou les terreurs paniques ; Les Noces de la folie ou le temple de mémoire (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Enchanteur Mirliton avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Rage d’amour ou les enragés (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Amusements de l’automne ou les temples d’Éphèse et de Gnide ; L’Italienne française avec Pierre-François Biancolelli et Jean-Antoine Romagnesi
  • 1726 : La Grand-mère amoureuse avec D’Orneval ;  L’Ambigu-Comique ou l’Ambigu de la folie (opéra-comique) ; Atis avec Jacques-Philippe D’Orneval et Alexis Piron ; La Bague magique ; Harangue de Polichinelle au public ; La Veuve à la mode avec Germain-François Poullain de Saint-Foix ; Les Songes (opéra-comique) ; Les Stratagèmes de l’amour avec D’Orneval ; Le Galant brutal ou l’amant brutal (opéra-comique) ; L’Amour et Bacchus à la foire ; Le Saut de Leucade (opéra-comique) ; Les Pèlerins de la Mecque (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Dieux travestis ; Les Amours déguisés (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Comédiens corsaires avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Obstacle favorable (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Bois de Boulogne ; Achmet Coprogli ;
  • 1727 : Télégone Arlequin ; Les Champs Élysées ou les noces de Pluton et de Proserpine (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; La Reine des théâtres ; Les Débris de la Foire Saint-Germain avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Amours des dieux (ballet) ; Le Temple de Gnide ; Les Amazones modernes ou le triomphe des dames avec Marc-Antoine Legrand
  • 1728 : Achmet et Almanzine (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Antre de Laverna (opéra-comique) avec D’Orneval ; La Pénélope moderne ou la Pénélope française (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Amours de Protée avec D’Orneval et Alain-René Lesage
  • 1729 : Le Temple de la nuit ou le pot au noir (opéra-comique) ; La Tante rivale (opéra-comique) avec Charles-François Pannard et Thierry Boutequois ; Pierrot Tancrède ou la méprise de l’amour (opéra-comique) avec Claude Florimond Boizard de Ponteau et Charles-François Pannard ; Pierrot Céladon ou la nouvelle Astrée (opéra-comique) avec Claude Florimond Boizard de Ponteau et Charles-François Pannard ; Les Amours des déesses (ballet) ; L’Aurore et Céphale (ballet)
  • 1730 : Le Malade par complaisance (opéra-comique) avec Claude Florimond Boizard de Ponteau et Charles-François Pannard ; Zémine et Almanzor (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Industrie avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Les Routes du monde (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Amour marin (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Indifférence avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; L’Espérance (opéra-comique) avec D’Orneval et Alain-René Lesage ; Le Caprice d’Erato ou les caractères de la musique
  • 1731 : Les Amants transis ; Le Bal du Parnasse (opéra-comique) avec Charles-François Pannard
  • 1732 : La Jalousie avec sujet ; Le Procès des sens ; La Réconciliation difficile ; L’Épreuve des fées (opéra-comique) ; Les Intérêts de village (opéra-comique) ; La Réconciliation des sens ou l’instinct et la nature ; Les Vendanges du hasard (opéra-comique) ; Le Cheveu avec Denis Carolet
  • 1733 : Divertissement de l’inconnu ; Les Abdérites de village (opéra-comique) ; Le Trompeur trompé ; Le Départ de l’Opéra-Comique avec Charles-François Pannard ; Les Sincères malgré eux (opéra-comique)
  • 1734 : La Fête de Diane (ballet)
  • 1735 : Le Ballet des fleurs ; La Nymphe des Tuileries (opéra-comique) avec Thomas L’Affichard ; Les Indes galantes (ballet)
  • 1736 : Le Voyage manqué
  • 1737 : L’Éclipse ou L’Éclipse favorable (opéra-comique)
  • 1739 : Les Jaloux de rien (opéra-comique) ; La Folie volontaire (opéra-comique)
  • 1740 : La Descente d’Énée aux enfers (opéra-comique)
  • 1741 : L’École du cœur
  • 1744 : Polichinelle maître d’école (opéra-comique) ; La Toilette de Vénus ou les grâces recrépies ; Pierrot et Pierrette (ballet) ; L’École des amants ; La Ligue des opéras ; L’Union des opéras
  • 1745 : La Renommée (opéra-comique)
  • 1747 : Apollon et Coronis (ballet) ; Érigone (opéra-comique)
  • 1748 : Cléopâtre ; Le Prologue des Fêtes grecques et romaines
  • 1749 : Les Saturnales (ballet) ; Jupiter et Europe ; Le Carnaval du Parnasse
  • 1759 : Phaétuse ; Les Fragments héroïques (Phaétuse, Zémide, Apollon berger d’Admète) avec Antoine de Laurès
  • 1760 : La Souricière
  • 1773 : Ovide et Julie, acte des Amours déguisés ; Les Fragments héroïques avec Pierre-Charle Roy
  • 1781 : Les Amours de Jupiter et de Calisto
  • 1784 : Tibulle et Délie ou les Saturnales
  • La Gageure de l’hymen et de l’amour ; Le Lis naissant ; Les Amours de Linus et des Muses ; Homère juge ; L’Enfer galant ; Tantale ou Pélops ; L’Accord de la folie et de l’amour ; Parodie d’Acis et Galatée ; Iphis et Philémon ; Les Nouveaux voyages de l’amour ; Les Deux commères (opéra-comique) ; Les Incas du Pérou, acte de ballet ; Le Bouquet de la planchette ; Alcionide et Alcamène ; Le Triomphe de la bagatelle ; Jupiter et Niobé, entrée des Amours des dieux ; Les Sauvages ; Jephté ; Le Mariage par force ou le danger de l’absence ; Les Dieux calotins ; Les Passions jouées ; Arlequin gouverneur ; Parodie de la musette des talents lyriques