FÉVAL (Paul)

FÉVAL (Paul) 1816-1887

Feval.jpg

 

Biographie

Ayant obtenu son bac en 1833, il oriente ses études vers le droit. Il passe sa licence de droit à l'Université de Rennes et devient avocat en 1836, mais abandonne rapidement cette profession, après une malheureuse plaidoirie. Au mois d'août 1837, il s'installe à Paris comme commis chez un oncle banquier, mais le monde de la banque et du commerce ne lui convient pas, car son oncle le chasse parce qu'il ne travaille pas.
Il songe à la littérature, tout en exerçant de petits métiers qui assurent mal sa subsistance. Des recommandations l’introduisent dans les milieux catholiques et royalistes, le Club des phoques est le premier texte publié en 1841 dans La Revue de Paris.
Son talent est remarqué par des éditeurs de journaux tels La Législature et le Courrier français. Il s’est illustré dans la plupart des genres à succès de l’époque : roman de cape et d’épée (Le Bossu, 1857; Le Capitaine fantôme, 1862), mystère urbain (avec son adaptation des Mystères de Londres de Reynolds), récits bretons (en particulier dans ses derniers livres, comme La Belle-étoile ou La première aventure de Corentin Quimper, 1876) ou le récit fantastique (La Vampire, 1865 ou Le Chevalier Ténèbre, 1860).
Il s'est aussi essayé au théâtre et même à l'histoire politique et judiciaire.
En 1854, il épouse la fille de son médecin, Marie Pénoyée. Le couple aura huit enfants dont Paul Féval fils (1860-1933).
Aux côtés d’Alexandre Dumas et d’Eugène Sue, Paul Féval est l’un des maîtres du roman feuilleton de la première génération. Œuvre majeure de Paul Féval, Les Habits noirs (1863-1875), sera aussi l’un de ses derniers grands romans-feuilletons traditionnels de l’auteur.
Le flambeau de l'œuvre ne s'est pas totalement éteint pour autant. Il sera repris par Paul Féval fils, qui saura exploiter le filon ouvert par son père (mais aussi celui de Dumas, puisqu'on lui doit d'Artagnan contre Cyrano), dans une série de nouvelles aventures de Lagardère et de sa famille.

Oeuvres

Théâtre

  • 1846 : Les Belles de nuit ou les anges de la famille
  • 1847 : Le Fils du diable avec Déaddé Saint-Yves ; La Mort de Lord Byron avec Pierre Zaccone
  • 1848 : Le 24 février avec Pierre Zaccone ; Les Mystères de Londres ou les gentilshommes de la nuit avec Auguste Anicet-Bourgeois
  • 1849 : Les Belles de nuit ou les anges de la famille avec Amédée Achard et Paul de Guerville ; Les Puritains d'Écosse ; Mauvais cœur ;
  • 1850 : Le Bonhomme Jacques ;
  • 1853 : Frère Tranquille, chronique du temps de Charles VIII ;
  • 1854 : La Bourgeoise ou les cinq auberges ;
  • 1862 : Le Bossu avec Auguste Anicet-Bourgeois
  • 1864 : Le Capitaine fantôme avec Auguste Anicet-Bourgeois
  • 1865 : Le Mousquetaire du roi avec Auguste Anicet-Bourgeois ; Jean qui rit... avec Adrien Robert
  • 1866 : La Reine Cotillon avec Auguste Anicet-Bourgeois
  • 1867 : La Chouanne avec Henri Crisafulli
  • 1873 : Le Théâtre-femme 
  • 1876 : Bellerose avec Amédée Achard et Hippolyte Hostein