THOMAS (Frédéric)

THOMAS (Frédéric) 1814-1884

Thomas.jpg

 

Biographie

Il est né Pierre-Frédéric Thomas, fils d’Étienne Thomas, tonnelier et de Marie Ramond, faubourg de l’Albinque à Castres, le petit-fils de Pierre Thomas, cultivateur  de Saint-Julien-du-Puy et d’Antoine Ramond, tisserand faubourg de l’Albinque à Castres, lesquels sont présents à sa naissance.
Avocat en 1836, il s’intéresse surtout à la littérature. Lauréat de l’académie des jeux floraux, il collabore à la Revue du Midi, ainsi qu’à des journaux politiques. Critiquant la Monarchie de Juillet, il se retrouve en cour d’assises pour délit de presse. Il s’installe en 1840 à Paris, où il écrit dans différents journaux. Il est président de la société des gens de lettres de 1868 à 1870. Le 6 septembre 1870, il est préfet du Tarn, puis conseiller général de Castres en 1871. Il est nommé conseiller de préfecture à Paris en 1880. Il est député du Tarn de 1881 à 1884, siégeant avec la gauche et soutenant les gouvernements opportunistes.

Oeuvres

Théâtre

  • 1842 : La Chaîne électrique avec Gabriel de Lurieu
  • 1844 : Le Maître maçon et le banquier avec Michel Masson et L. Bourdereau
  • 1845 : Le Télégraphe d’amour avec Michel Masson
  • 1846 : Jean-Baptiste ou un cœur d’or avec Michel Masson et Ferdinand de Villeneuve ; La Fée du bord de l’eau avec Michel Masson ; Un Conte bleu avec Jean-Baptiste-Pierre Lafitte
  • 1848 : Christophe le cordier avec Michel Masson et Joseph-Xavier Boniface Saintine