Pauline (Théophile Marion DUMERSAN)

Comédie en trois actes.

Représentée pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre Français, le 6 juin 1826.

 

Personnages

 

PAULINE DORFEUIL, brusque et bonne, 32 ans[1]

MADAME DERVIEUX, sa sœur aînée

EUGÈNE, leur neveu

D’ORANCY, capitaine de cavalerie

SOPHIE, sa fille

VINCENT, vieux fermier de monsieur d’Orancy

GUILLAUME, greffier de la mairie du village

PIERRE, fermier de mademoiselle Dorfeuil

FRANÇOIS, domestique de mademoiselle Dorfeuil

 

La Scène est au premier acte, chez mademoiselle Dorfeuil, à la campagne. Au deuxième et troisième actes, à la ferme d’Orancy.

 

[1] L’actrice qui jouera ce rôle doit songer que la brusquerie de Pauline n’est pas la même que celle du Bourru bienfaisant : qu’elle doit avoir, comme on le dit dans la première scène, de la grâce dans son humeur et du charme dans sa brusquerie. Le chagrin aigrit le caractère, sans changer les bonnes qualités de l’âme. Les transitions de ce rôle doivent être fortement prononcées. L’impatience fait froncer le sourcil à Pauline ; le sourire renaît sur ses lèvres dès que sa bonté naturelle redevient dominante. C’est ainsi qu’elle peut ramener à elle tout l’intérêt des situations où elle se trouve placée.

PDF