NODIER (Jean-Charles-Emmanuel, dit Charles)

NODIER (Jean-Charles-Emmanuel, dit Charles) 1780-1844

Nodier.jpg

 

Biographie

Amoureux des belles-lettres, cet érudit n'en demeure pas moins un scientifique aguerri, passionné d'histoire naturelle, d'entomologie et de politique. 
Ce fils de militant jacobin prend ses distances avec l'esprit révolutionnaire paternel et fait preuve d'une certaine nostalgie pour la royauté, même si son principal combat politique s'incarne dans la lutte contre le despotisme. 
Ainsi, il écrit en 1802 La Napoléone, un pamphlet virulent à l'égard de Bonaparte qui lui vaudra un séjour en prison. À l'écart des cercles politiques, le grammairien devient conservateur de la bibliothèque de l'Arsenal à Paris, où il fait la rencontre des futurs acteurs du romantisme, Victor Hugo et Lamartine notamment. 
Son écriture invite au bouleversement littéraire défendu par cette nouvelle génération, et Nodier s'impose dans des genres romantiques par excellence : le récit de voyages, comme Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne Franc ou Promenade de Dieppe aux montagnes d'Écosse, et le conte fantastique parmi lesquels La Fée aux miettes, Smarra ou Trilby
Académicien élu en 1833, ce bibliophile a permis la redécouverte d'auteurs majeurs de la Renaissance comme Ronsard ou Duvergnac, auteurs que le XIXe consacrera avec ferveur. Quelque peu oublié au XXe siècle, Charles Nodier marque néanmoins son époque – et celles qui suivront – avec une œuvre discrète mais fondatrice. 

Oeuvres

Théâtre

  • 1820 : Le Vampire avec Pierre Carmouche et Achille de Jouffroy
  • 1821 : Bertram ou le château de Saint-Aldobrand avec Charles Robert Maturin et Justin Taylor
  • 1829 : Marino Faliero avec Casimir Delavigne