KONING (Victor)


KONING (Victor) 1842-1894

Koning.jpg

 

Biographie

On lui doit des pièces de théâtre, surtout des comédies et des vaudevilles et des livrets d’opérettes à succès parmi lesquelles La Fille de madame Angot (1872) de Charles Lecocq qu’il écrivit en collaboration avec Clairville et Paul Siraudin.
Victor Koning fut également directeur du théâtre de la Gaîté du 1er avril 1868 au 13 mars 1869 et du théâtre de la Renaissance de 1875 à 1882.
Il épouse le 19 juin 1884 à Marylebone (Angleterre) l’actrice Jane Hading, qu’il avait fait débuter au Gymnase l’année précédente dans Le Maître de forges, énorme succès théâtral et littéraire. Ils divorcent en 1888. Le 27 mai 1893, il se remarie avec la comédienne Raphaële Sisos. Les écrivains Jules Clarétie et Auguste Vacquerie, Eugène Bertrand, directeur de l’Opéra de Paris, et Arthur Meyer, directeur du Gaulois, sont témoins à l’acte.
En juillet 1894, il est victime d’une attaque cérébrale. Quelques jours plus tard, le Gil Blas informe ses lecteurs que « M. Victor Koning, l’ancien directeur du Gymnase et de la Comédie-Parisienne, qui avait été sérieusement indisposé, est en convalescence et on peut espérer que d’ici peu il ne se ressentira presque plus des suites du violent étourdissement qui l’avait tout récemment frappé ». Mais son état de santé n’allait faire que s’aggraver.
Dans Le Temps du 8 septembre, on apprend que « Mlle Raphaële Sisos a quitté Paris hier, pour se rendre à Marseille où elle doit donner une série de représentations. Quant à M. Koning, dont l’état est de moins en moins satisfaisant, il est depuis quelques jours en traitement à Suresnes dans la maison de santé du docteur Meyan ».

Oeuvres

Théâtre

  • 1861 : Un Monsieur tombé des nues avec Édouard Montagne
  • 1863 : Une Niche de l’amour
  • 1865 : Les Supplices des femmes avec Amédée de Jallais ; Les Cabotins avec Arthur Emmanuel et Jules Rival
  • 1866 : Le Fou d’en face avec Henri Crisafulli et Jules Prével
  • 1867 : Les Plaisirs de Paris ou 1867 avec Saint-Agnan et Adolphe Choler
  • 1871 : La Famille Chapeauvert ou les fausses arrestations ; Le Régénérateur avec Adolphe Jaime
  • 1872 : La Revue n’est pas au coin du quai avec Paul Siraudin et Clairville ; La Cocotte aux œufs d’or avec Clairville et Eugène Grangé ; La Revue en ville avec Clairville et Paul Siraudin ; Mon Mari me l’a permis avec Clairville et Paul Siraudin ; La Reine Carotte avec Clairville et Victor Bernard ; Mon Mari me l’a permis !... avec Clairville et Paul Siraudin ; La Fille de Madame Angot (opéra-comique) avec Clairville et Paul Siraudin
  • 1873 : Canaille et Compagnie avec Paul Siraudin et Clairville ; La Mariée de la rue Saint-Denis avec Clairville et Eugène Grangé
  • 1874 : Les Parisiennes (opéra-bouffe) avec Jules Moinaux
  • 1875 : La Mère Gigogne avec Léon Beauvallet
  • 1876 : On demande une femme honnête avec Aurélien Scholl