La Bonne sœur (P.A.S. PETIT - Louis PHILIPON DE LA MADELAINE)

Comédie-lyrique en un acte, mêlée de chants.

Musique d’Antonio Bartolomeo Bruni.

Représentée pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre de la rue Feydeau, le 22 janvier 1801.

 

Personnages

 

ROSELLA, sous le nom de frère Angélini, déguisée en novice

LOGANEZ, frère de Rosella, prisonnier d’état

ANASTASIO, ermite desservant le fort

ZANGELLI, gouverneur de la forteresse

SÉPULCRONE, fossoyeur et bedeau

SPALANZI, concierge et geôlier

LE DOMESTIQUE de Rosella, déguisé en paysan

GENS de Rosella, en paysans

VILLAGEOIS

VILLAGEOISES

SUITE du Gouverneur

 

La scène se passe dans une Isle de la Spazza, devant le Château de Spitzberg, prison d’état de Venise.

 

Le fort de Spitzberg occupe le côté droit du théâtre ; à son extrémité, voisine de la scène, se voit une tourelle avancée, au milieu de laquelle est une fenêtre à doubles barreaux, disposée de manière à laisser apercevoir aisément un prisonnier ; à la partie latérale est la porte de la forteresse.
Plus en ayant, sur le bord de la scène, se trouve le cimetière, entouré d’une haie et fermé par une porte en pieux et à jour, surmontée d’une croix et ombragée de cyprès qui semblent former le commencement d’un bois.
Sur une hauteur et dans le fond du théâtre, est un ermitage contigu au fort ; le chemin qui y conduit est en pente et tortueux.
L’autre côté de la scène représente les bords de la Spazza, qui est supposée environner la forteresse. On aperçoit des gondoles et barques de pêcheurs, toutes attachées à des pieux avec des chaînes de fer retenues par des cadenas.
Çà et là sont quelques buissons.

PDF